Julien Marchesi – Réformer l’enseignement supérieur français après 1968 : le cas du groupe L’École et la Nation et des emprunts américains de la gauche française April 7, 2022

Après 1968, c’est l’université à l’américaine qui avance ses pions en France dirais-je avec provocation. En 1968, la jeunesse étudiante française était en but avec une génération de dirigeants politiques et d’intellectuels qui lui témoignait une condescendance bienveillante. La révolte étudiante actée, l’ensemble des organisations politiques françaises, ou presque, essaya de reformuler ses propositions de réforme dans un sens favorisant l’autonomie de la jeunesse. Cela se traduit par un renouvellement du personnel intellectuel et militant participant à l’élaboration des programmes. Or, l’étudiant qui venait de descendre dans la rue, bien qu’on lui témoignait une plus grande attention, était encore trop tendre pour prendre la direction d’un important mouvement politique. Entre jeunesse turbulente et vieille garde, c’est donc une cohorte intermédiaire qui prit la parole. Aux intellectuels formés sous la IIIe République, succédèrent ceux formés durant l’Occupation et la Libération.




Start video
Check the box to indicate the beginning of playing desired.

Scoreboard

Click below to refresh the information.